17 janvier 2008

Ooty, ou comment Oui Oui a attrapé froid.

En ouvrant son guide du lutin bleu en voyage* à la page 363, Oui Oui constate qu'il n'est pas loin des fameuses stations d'altitude qui comme le tabac furent autrefois tant prisées par les anglais. Un climat plus frais et plus sain, des paysages donnant le vertige et des bâtiments d'un autre temps en sont les principaux attraits, sans oublier  la réputation notoire ni le professionnalisme reconnu jusqu'au portes de l'Himalaya des électricotiens locaux à qui Ooty doit une renommée internationale.

*12,50 euros dans toutes les bonnes librairies du pays des jouets ou par correspondance (27 euros de frais de port en sus)

*Electricotien : électricien qui tricote, cette profession artistique se faisant rare, le salaire des électricotiens n'est

jamais ridicule.

ootytvud

2000 mètres plus haut, son mirgilopet à pois lui fait défaut.

*Mirgilopet : Pull resté plié dans une commode en sapin.

DSC07494

Au cours de ses promenades dans la ville, Oui Oui admire de nombreuses oeuvres electricotiennes.

DSC07496

Des habitations non dénuées de charme, s'offrent à la vue des passants qui savent lever les yeux.

DSC07459

En Inde il n'y a pas d'associations qui comme les casseurs de pub* ou le R.A.P* en France luttent contre l'agression et la pandémie publicitaire.

*http://www.casseursdepub.org/  *http://www.antipub.org/

DSC07498

La plus grosse de ces opazites* est conçue pour mille personnes.

*Opazite : casserole de location.

DSC07421

Encore une trace indéffectible des electricotiens.

DSC07460

Légèrement malade, Oui Oui décide de se rendre au jardin botanique pour se reposer un peu et eventuellement constater si les Indiens respectent un tant soi peu la nature.

DSC07473

Dépité par tout ce qu'il a vu, obligé de ramasser les déchets laissés sur place par les indiens qui pique-niquent, fatigué de répondre aux sollicitations des touristes locaux qui veulent poser en photo avec lui, il préfère et de loin, s'accommoder de la compagnie des macaques.

DSC07477

DSC07482

En Inde ils peignent des tapis rouges sur les marches d'escaliers qui montent aux cathédrales peintes en rose bonbon.

DSC07497

Voici encore un bel exemple de corchinale*

*Corchinale : architecture coloniale qui tombe en ruine.

DSC07493

Le summum de l'art electricot c'est de pencher les poteaux.

Posté par zeitoun à 16:04 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Ooty, ou comment Oui Oui a attrapé froid.

Nouveau commentaire