06 janvier 2008

En route pour Gokarna

Cette fois çi c'est à bord d'un autoslip* que Oui Oui décide de rejoindre la côte de la mer d'Oman en faisant halte dans un lieu de pélerinage très fréquenté par les indiens du sud, le village de Gokarna aussi réputé pour ses belles plages isolées et hors du temps.

*Autoslip : bus équipé de couchettes mais pas de toilettes.

DSC06943

Il faudra qu'ils pensent à nettoyer les vitres ces fainéants!

DSC06938

DSC06940

Oui Oui s'installe confortablement et de l'autoslip observe la vie nocturne des hospetois*

*Hospetois : habitants de Hospet..

DSC06952

Le parcours est très chaotique et Oui Oui a un peu de mal à fermer l'oeil, l'état de la route, les files interminables de camions en partance pour la Chine, mais son sommeil  est surtout perturbé par un yaflev*

*Yaflev : mot d'origine tchétchène désignant le rire de chèvre que peu avoir une russe après avoir trop fumé d'herbes de la steppe.

DSC06990

DSC06989

Le village de Gokarna s'avère être un lieu serein et magique, l'eau du kotiteertha* y est moins suclême qu'ailleurs mais présente toutefois quelques dangers.

*Kotiteertha : voir photo suivante...

kott

DSC07012

Et le voici arrivé à Om beach, cette plage se nomme ainsi en raison de sa forme omique*

*Omique : en forme de om.

DSC06956

Une petite hutte pour s'abriter, un jardin d'Eden pour se reposer, un jus d'ananas pour se désalterer; cette ethnie veut quelque chose?*

*Cette ethnie veut quelque chose? : expression du Tamil Nadu pour dire : que demande le peuple!

DSC06966

Pour un enfant du pays des jouets, c'est ça le vrai luxe!

DSC06961

Oui Oui est flou de rage, dans toute l'Inde c'est la même chose, des poublures*, des dêchequouilles*, du malitorne* de la papelardise* et même des morpioloux* sont jetés sans scrupupules dans la nature.

* Vous avez bien compris le sens de ces mots.

DSC06968

Oui Oui grimorphoule* toujours les lacets défaits, c'est plus exitant.

*Grimorphouler : marcher le long d'une côte escarpée à ses risques et perils.DSC07049

DSC07070

Face à la mer Oui Oui a toujours la tête qui penche à droite.

DSC07073

DSC07000

DSC07003

Tout au long du chemin, la végétation est différente, parfois hostile. Au moment de cette photo Oui Oui se souvient d'avoir eu la sensation de se faxager*

*Faxager : se photocopier le visage en faisant la grimace.

DSC07075

Il arrive enfin à Paradise beach, une plage où ne vivent que de vrais néo hippies. Ceux ci passent leur temps à poncer des noix de coco, des coquillages ou des os, ce qui les differencie des faux néo hippies qui malgré leurs cheveux longs,  ne peuvent pas se passer de leur ipod* ou de leur portable*.

*Ipod, *portable : Objets des temps modernes  qui peuvent vous gâcher la vie ou celle des autres, surtout quand vous êtes en vacances.

DSC07087

De retour à Om beach, Oui Oui partage le douloureux quotidien des shupoks*

*Shupok : race de chien des sables qui ne jappe pas mais qui shup..

DSC07086

Avant de se faire hypnotiser par le chat de David Bowie qu'une fille de néo hippies (qui eux ne poncent pas mais jouent tout le temps de la flûte au lever et au coucher du soleil),  plagadine* à longueur de journée.

*Plagadiner : maltraiter gentiment.

DSC07024

Il n'y a qu'en Inde où l'on peut voir des bastruides*.

*Bastruide : vache qui rentre à l'étable sur un air de flûte.

Posté par zeitoun à 17:13 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur En route pour Gokarna

    J'adoooooooooore!

    et j't'im

    Posté par stef, 07 février 2008 à 08:18 | | Répondre
Nouveau commentaire