OUI OUI en INDE

29 décembre 2007

Le départ de Oui Oui

Fatigué de vivre des aventures cul-cul la praline avec ses amis Monsieur Lapompe, Mirou, Chatounette et Potiron, Oui Oui décide un beau jour de décembre, simplement encombré d’un petit baluchon, d’un paquet de barquettes de Lu et d’un appareil photo d’occasion, d’enfourcher son bimoteur jaune et rouge et sans prévenir personne, s’envole en direction du soleil levant. A cours d’essence il atterrit sur le toit d’une guesthouse située dans le cœur de la ville animée de Chennai au sud de l’Inde, lui qui rêvait d’un pays vivant, coloré, exotique et inoubliable il est divinement servi.

Ce modeste blog a pour simple vocation de vous faire partager ses plus belles photos et ses plus belles rencontres et n’a aucunement la prétention de vouloir décrire l’Inde (d’autres sites ou blogs se chargent très bien de cela) et puis si vous prenez le mot “indescriptible“ vous remarquerez qu’il y a quatre lettres plus importantes que les autres, les quatre premières en l’occurrence: I.N.D.et E. ce qui n'empêche pas Oui Oui d'inventer plein de mots nouveaux.

Selon Oui Oui l’inde est

indescriptiblement bruyante,

indescriptiblement belle,

indescriptiblement fatigante,

indescriptiblement mystique,

indescriptiblement sale,

indescriptiblement apaisante,

indescriptiblement agitée,

indescriptiblement émouvante,

indescriptiblement étouffante,

indescriptiblement indienne,

bref… indescriptiblement indescriptible.

Alors savourez les images et imaginez les saveurs

               

DSC06417

Oui Oui se remet tranquillement du décalage horaire au paisible Broadlands lodge à Chennai tout en fenvant* les autres pensionnaires.

*Fenver : surveiller du coin de l'oeil.

DSC06395

Ce bâtiment colonial possède un charme désuet et une atmosphère intriguante dignes d'un goltèque* bollywoodien.

*Goltèque : décor de film tenu derrière par des échaffaudages en bambou.

DSC06420

Il y a toujours quelques chats à l'affût de sortèles*

*Sortèle : genre de grosse sauterelle vivant dans les marécages du Mozambique (ce qui explique la maigreur des chats)

DSC06442

Puis, dans le ficraminex*, il part à la découverte de Chennai à bord d'un tuk-tuk, le moyen de transport local le plus pratique.

*Fricaminex : tumulte incessant de la circulation.

DSC06338

Le pays des jouets est bien loin, à Oui Oui maintenant de trouver ses jurvils*

*Jurvil : nouveau repère.

DSC06427

Il bernicle* de drôles de moyens de transports beaucoup plus rudimentaires que son taxi légendaire.

*Bernicler : observer en mangeant une tranche de pastèque.

DSC06342

Un havre de paix au milieu du chaos, le cimetière chrétien est une jungle peuplée d'odreunes* ensevelies et de caveaux oubliés.

*Odreune : pierre tombale de plus de 100 ans.

DSC06374

Parfois il rencontre des gens qui barrouinguent*.

*Barrouinguer : marcher bizarrement.

Posté par zeitoun à 16:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]